Menu
03 20 47 05 81

Actualités

Métiers émergents en 2022

28/01/2022

Certifications professionnelles : publication de la liste 2022 des métiers émergents ou en forte évolution

source : C2RP

 

Suite à l’analyse des propositions reçues de la part des branches et syndicats professionnels au troisième appel à contributions lancé le 6 juin dernier, la Commission de la certification professionnelle de France compétences a établi le 16 décembre 2021 la liste des métiers en particulière évolution ou en émergence pour 2022.

L’inscription de ces métiers sur la liste a comme objectif de pouvoir répondre rapidement aux besoins en compétences du marché du travail, en simplifiant le processus d’enregistrement au RNCP des certifications correspondantes à ces métiers. Et notamment, en leur permettant d’être dispensés du suivi de l’insertion professionnelle de deux cohortes de diplômés.

Cinq métiers ont été ainsi retenus et viennent enrichir la liste de 2021 qui est reconduite.

Les 5 nouveaux métiers sont :

  • Animateur formateur en technologies agricoles
  • Paysan-herboriste
  • Agent valoriste des biens de consommation courante
  • Animateur e-sport(s)
  • Electrobobinier

Ils s’ajoutent donc à la liste des 23 métiers retenus en 2021 et reconduits en 2022 :

  • Gestionnaire de la sécurité des données, des réseaux et des systèmes
  • Développeur sécurité
  • Acheteur-vendeur marée
  • Eco-agriculteur
  • Concepteur intégrateur de réalité virtuelle
  • Opérateur en régénération des matières plastiques
  • Végétaliseur urbain
  • Plombier chauffagiste
  • Couvreur
  • Serrurier métallier
  • Diagnostiqueur de produits, matériaux et déchets issus des bâtiments
  • Préparateur en déconstruction
  • Technicien d’installation et de maintenance de systèmes énergétiques
  • Technicien / chef de projet en rénovation énergétique
  • Chargé de recyclage en production plasturgie
  • Chargé de process numérique de production en plasturgie
  • Technicien applicateur spécialisé dans la maîtrise de nuisibles
  • Architecte Internet des objets
  • Data engineer
  • Architecte des systèmes d’information dans les processus industriels
  • Ingénieur / expert en numérisation des systèmes et processus de production industriels
  • Technicien en conception d’études et développement électronique
  • Technicien en électronique

L’ensemble de ces métiers correspondent aux grandes orientations nationales de la transition écologique, énergétique et environnementale, la transformation numérique, la modernisation des réseaux et des infrastructures, les services à la personne et la relocalisation d’activités productives en France.

Lire plus

Cartographie des métiers qui recrutent

14/12/2021

En 2020, les tensions sur le marché du travail diminuent pour la première fois depuis 2015, et retrouvent leur niveau de 2017.

Elles restent néanmoins élevées malgré le contexte de crise sanitaire. Elles baissent dans pratiquement tous les métiers, particulièrement dans le transport, l’hôtellerie-restauration et l’industrie. En revanche, elles augmentent pour les métiers de la santé.

Bien qu’en léger recul, les tensions restent particulièrement fortes dans le bâtiment, où les projets d’embauches sont très nombreux, ainsi que dans l’industrie, où le vivier de candidats est réduit.

Au sein des services, les situations varient d’un métier à l’autre : pour les aides-soignants et les infirmiers, les tensions résultent d’un déficit de main-d'œuvre disponible, alors que, chez les cuisiniers, elles relèvent d’une inadéquation entre les profils des demandeurs et les besoins exprimés par les employeurs.

 

Les tensions sur le marché du travail en 2020 | DARES (travail-emploi.gouv.fr)

Lire plus

SEMAINE DE LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL

29/04/2021

Du 14 au 18 juin 2021, le réseau Anact-Aract organise sa 18ème Semaine pour la qualité de vie au travail. Le thème de cette année est « Travailler ensemble ».

 

Le réseau Anact-Aract invite employeurs, Ressources Humaines, manageurs, salariés et leurs représentants à échanger sur les façons de « faire équipe » pour travailler dans de bonnes conditions et efficacement, en période de crise et au-delà, lors de sa nouvelle semaine de la QVT.

Quels types d’organisations mettre en place pour soutenir les coopérations ? Comment manager de manière efficace des équipes à distance et en présentiel ? Quels leviers du côté du dialogue social ?... Du 14 au 18 juin, le réseau Anact-Aract propose des webinars et des podcasts gratuits pour répondre à ces questions.

Des experts viendront partager leurs connaissances, tandis que des entreprises viendront faire leurs retours d’expériences et partageront des exemples d’actions en faveur de la QVT.

 

SQVT (anact.fr)

Lire plus

Les reconversions professionnelles. CESE, Avis du 23 mars 2021

02/04/2021

La crise de la pandémie a révélé et exacerbé l’urgence des transformations qui traversent le tissu économique. Les besoins de reconversion professionnelle vont grandissant, à la fois en raison des aspirations des personnes, des évolutions économiques et des réorientations rendues indispensables pour répondre à l’impératif écologique et aux transformations numériques et technologiques.

Pour que ces enjeux ne soient pas perçus comme un risque, mais comme une opportunité, l’accompagnement des travailleurs en besoin de reconversion doit pouvoir être assuré.

Les rapporteurs de la section du travail et de l'emploi ont établi 16 préconisations, afin de répondre à ces enjeux.

Concernant l'accompagnement des personnes, le CESE recommande d'engager la réflexion sur les voies et moyens permettant d'assurer à chaque personne active une continuité des droits en matière de protection sociale, de retraite et de formation.

Le CESE recommande également de renforcer le conseil en évolution professionnelle (plan national de promotion et de développement du CEP impliquant tous les acteurs).

Lire plus

Métiers émergents en 2021

05/01/2021

En juillet dernier, France compétences lançait le second appel à contributions à destination des branches professionnelles pour identifier les métiers émergents ou en particulière évolution. Les contributions reçues, majoritairement des secteurs du bâtiment, du numérique et de l’industrie, ont été analysées lors de la Commission de la certification professionnelle du 18 décembre 2020. La plupart des métiers retenus ne sont pas proprement dit des métiers émergents. Ils sont plutôt impactés par une évolution significative de leurs activités professionnelles et des compétences associées.

Ils correspondants également aux quatre thématiques fixées dans l’appel à contributions : la transition écologique, la stratégie de relocalisation des activités économiques, la modernisation des réseaux et infrastructures, la numérisation et l’intelligence artificielle.

20 métiers identifiés pour l’année 2021

  • Assistant médical
  • Clerc assistant
  • Clerc gestionnaire
  • Commissaire de justice
  • Plombier chauffagiste
  • Couvreur
  • Serrurier métallier
  • Diagnostiqueur de produits, matériaux et déchets issus des bâtiments
  • Préparateur en déconstruction
  • Technicien d’installation et de maintenance de systèmes énergétiques
  • Technicien / chef de projet en rénovation énergétique
  • Chargé de recyclage en production plasturgie
  • Chargé de process numériques de production en plasturgie
  • Technicien applicateur spécialisé dans la maitrise des nuisibles
  • Architecte Internet des objets
  • Data Engineer
  • Architecte des systèmes d'information dans les processus industriels
  • Ingénieur/Expert en numérisation des systèmes et processus de production
  • Technicien en conception d’études et développement électronique
  • Technicien en électronique

Lire plus

Le compte personnel de formation

05/01/2021

 

Le CPF a pour objet de sécuriser les parcours professionnels en accumulant des droits permettant l’accès à la formation professionnelle tout au long de la vie.

 

 

 

 

Alimentation

Depuis le 1er janvier 2019, le CPF est alimenté selon le décret n° 2018-1329 du 28 décembre 2018 de :

  •         500 euros par an pour un salarié en CDI (au prorata temporis pour un salarié en CDD) plafonné à 5 000 euros au bout de 10 ans,
  •         800 euros par an, plafonné à 8 000 euros au bout de 10 ans, pour les personnes les moins qualifiées (niveau infra V).

Le décret du 7 juin 2019 fixe le montant de la majoration de l’alimentation du CPF pour les salariés bénéficiaires de l’obligation d’emploi (OETH) à 300 euros par an dans la limite d’un plafond de 8 000 euros. Le montant annuel de l’alimentation sera ainsi de 800 € par an comme pour les salariés les moins qualifiés.

Les salariés à temps partiel (mi-temps ou plus selon accord collectif) bénéficieront des mêmes droits que ceux à temps plein.

Un accord d’entreprise, de groupe ou, à défaut, un accord de branche peut prévoir des modalités d’alimentation du compte plus favorables.

Le niveau d’alimentation du CPF sera revu tous les trois ans par le conseil d’administration de France compétences et sur la base du rapport de la Caisse des dépôts et consignations.

Les heures inscrites sur le CPF au 31 décembre 2018 ont été converties en euros.

Les heures acquises au titre du Droit Individuel à la Formation (DIF) au 31 décembre 2014 seront également converties en euros à la condition que le bénéficiaire ait inscrit le montant de ses droits sur son CPF avant le 31 juin 2021 (ordonnance n° 2019-861 du 21 août 2019). Aussi, ces droits DIF seront pris en compte pour le calcul des plafonds d'alimentation du CPF.

 

Portabilité des droits CPF secteur public / secteur privé

Afin de permettre la portabilité des droits liés au CPF en cas de mobilité entre les secteurs public et privé, la loi de transformation de la fonction publique du 6 août 2019 prévoit que les droits CPF acquis (en euros) dans le secteur privé préalablement au recrutement dans la fonction publique seront conservés et pourront être convertis en heures pour être utilisés dans les conditions en vigueur dans la fonction publique. Inversement, les droits acquis en heures par les anciens agents publics seront conservés et pourront être convertis en euros.

 

 

 

Cofinancement et abondement

Lorsque le coût de la formation est supérieur au montant des droits inscrits sur le CPF, et à la demande du titulaire, des abondements peuvent être financés notamment par :

  •         l'employeur,
  •         l’Opérateur de Compétences,
  •         un fonds d'assurance-formation de non-salariés,
  •         l'État, la Région, Pôle emploi, l’Agefiph,
  •         la Chambre Régionale de Métiers et de l'Artisanat ou une chambre de métiers et de l'artisanat de région,
  •         la Cnam pour le C2P,
  •         une collectivité territoriale, l'établissement public chargé de la gestion de la réserve sanitaire  pour le CEC,
  •         l’Unedic,
  •         le titulaire.

 

Le décret n° 2018-1171 du 18 décembre 2018 prévoit trois abondements supplémentaires :

  •         l’abondement en droits supplémentaires en application d’un accord collectif d’entreprise, de groupe ou, à défaut, de branche prévoyant des dispositions plus favorables que la loi,
  •         l’abondement supplémentaire « correctif » pour les entreprises de plus de 50 salariés, dans le cadre du non-respect des obligations liés à l’entretien professionnel, dont le montant est fixé à 3 000 €,

Dans le cadre des mesures prises pour faire face à la crise sanitaire, l’ordonnance sur la formation professionnelle du 1er avril 2020 reporte la date de réalisation des entretiens d’état des lieux du parcours professionnel de chaque salarié du 7 mars au 31 décembre 2020.

L'employeur peut justifier de l'accomplissement de ses obligations liées à l'entretien professionnel selon :

  •         les modalités de la loi du 5 septembre 2018 : entretiens réguliers et formation non obligatoire, ou selon
  •         les modalités précédentes de la loi du 5 mars 2014 : entretiens réguliers et si le salarié a bénéficié d'au moins deux des trois mesures suivantes : suivi d’une action de formation, acquisition d’éléments de certification (formation ou VAE), bénéficier d'une progression salariale ou professionnelle.
  •         l’abondement supplémentaire du compte du salarié licencié à la suite du refus d’une modification de son contrat de travail résultant de l’application d’un accord de performance collective, dont le montant est fixé à 3 000 €.

Le décret n° 2020-894 du 22 juillet 2020 portant diverses mesures en matière de formation professionnelle, met en place les modalités de gestion des abondements du CPF. Il prévoit la conclusion de conventions entre la CDC et les 13 financeurs de la formation professionnelle (employeur, OPCO, Pôle emploi, Région, Agefiph…). La CDC pourra ainsi gérer des enveloppes globales de fonds.

Par ailleurs, l’arrêté du 30 juillet 2020 précise l’ordre de priorité d'utilisation par la CDC des abondements complémentaires en cas d’insuffisance des droits CPF du titulaire :

  •         l'abondement correctif lié au non-respect des obligations de l'employeur (entretiens professionnels et suivi d'une formation non obligatoire sur les 6 dernières années),
  •         l'abondement des salariés licenciés suite au refus d'une modification de leur contrat de travail résultant d'un accord d'entreprise (accord de performance collective),
  •         les droits supplémentaires prévus par un accord collectif d'entreprise, de groupe ou, à défaut, de branche,
  •         les abondements financés par l’employeur, l’Opco, Pôle emploi, l’Agefiph, l’État, les Régions…, selon les dispositions du III de l'art L. 6323-4 du code du travail,
  •         l’abondement des fonds d'assurance-formation de non-salariés, de Ocapiat pour les travailleurs indépendants de la pêche maritime, ou par une chambre de métiers et de l'artisanat.

Ensuite, la CDC peut également utiliser les ressources supplémentaires qu’elle a perçu au titre du CPF selon l'article L. 6333-2 du code du travail.

Depuis le 8 juillet 2020, les usagers, identifiés automatiquement comme demandeur d'emploi dans leur espace CPF, peuvent demander directement un abondement à Pôle emploi pour leur projet de formation.

Pour les organismes de formation, cet abondement a été intégré dans EDOF, au niveau de la gestion des dossiers de formation. Les Conditions Générales d’Utilisation ont également évolué dans ce sens.

 

 

 

Certifications

Les différentes listes nationales, régionales ou de branche de certifications éligibles sont supprimées.

Depuis le 1er janvier 2019, sont éligibles au CPF l’ensemble des certifications, habilitations et actions enregistrées :

  •         au répertoire national (RNCP),
  •         au répertoire spécifique (Inventaire),
  •         permettant d’obtenir une attestation de validation de bloc de compétences.

Sont également éligibles au CPF dans des conditions définies par le décret n° 2018-1338 du 28 décembre 2018 :

  •         les actions permettant de faire valider les acquis de l'expérience,
  •         les bilans de compétences,
  •         la préparation à l'épreuve théorique du code de la route et à l'épreuve pratique du permis de conduire autorisant la conduite des véhicules des catégories B, C1, C, D1, D, C1E, CE, D1E, DE, sous certaines conditions,
  •         les actions de formation d'accompagnement et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d'entreprises concourant au démarrage, à la mise en œuvre et au développement du projet de création ou de reprise d’une entreprise et à la pérennisation de son activité,
  •         les actions de formation destinées à permettre aux bénévoles et aux volontaires en service civique d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de leurs missions. Seuls les droits acquis au titre du CEC peuvent financer ces actions.

 

Une liste unique regroupe l’ensemble des certifications éligibles au CPF. Cette liste, mise à jour chaque semaine, est consultable sur le site www.moncompteactivite.gouv.fr.

Pour les demandeurs d’emploi, les actions du Plan Régional de Formation de la Région (PRF), les actions de Pôle emploi et de l’Agefiph sont éligibles au CPF uniquement si elles sont certifiantes (RNCP, Répertoire spécifique et blocs de compétences).

Lorsqu’un demandeur d’emploi accepte une formation achetée par un de ces trois financeurs, son CPF est débité du montant de l’action réalisée, dans la limite des droits inscrits sur son compte et après qu’il en ait été informé.

Dans ce cas, ces financeurs prennent en charge les frais pédagogiques et les frais liés à la validation des compétences et des connaissances afférents à la formation du demandeur d’emploi. Ils peuvent également prendre en charge des frais annexes hors rémunération.

Pour les salariés, lorsque les formations financées dans le cadre du CPF sont suivies en tout ou partie pendant le temps de travail (décret n° 2018-1336 du 28 décembre 2018), le salarié doit obtenir l’accord de son employeur sur le calendrier et le contenu de la formation sauf pour des formations :

  •         visant des actions prévues par accord de branche, d’entreprise ou de groupe,
  •         permettant d’acquérir le socle de connaissances et de compétences (CléA) et les actions d’accompagnements à la VAE,
  •         financées dans le cadre de l’abondement « correctif » du CPF.

 

L’employeur doit notifier sa réponse dans un délai de 30 jours. L’absence de réponse valant acceptation.

 

 

 

Mise en oeuvre

Outre le service dématérialisé et gratuit, accessible à partir du site moncompteactivite.gouv.fr, la mise en œuvre du CPF par son titulaire est facilitée par l’utilisation depuis le 21 novembre 2019 de l'application mobile dédiée, gérée par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Cette application mobile permet de :

  •         connaître le montant des droits inscrits et prochainement des abondements possibles,
  •         s’informer sur les formations éligibles,
  •         gérer le dossier d’inscription aux formations,
  •         procéder au paiement des formations.

L’organisme de formation est directement payé par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Les modalités de gestion administrative, comptable et financière du fonds dédié au financement du CPF par la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) ont été fixées par le décret n° 2018-1333 du 28 décembre 2018.

Les informations relatives à l’offre de formation (tarifs, modalités d’inscription, certification obtenue) seront agrégées dans un système d'information national géré par la Caisse des dépôts et consignations. Ce système est alimenté par les organismes financeurs et les prestataires d’actions.

 

 

Lire plus

Quels sont les secteurs à fort besoin de main d'œuvre ?

05/01/2021

Depuis 2015, l’effet cumulé d’une hausse des besoins en recrutement d’une part et d’une diminution de la main d’œuvre disponible d’autre part crée des tensions sur le marché du travail en constante augmentation.

Les principales tendances

De manière générale, les tensions sont particulièrement fortes dans le bâtiment, dynamique en termes d’embauches, et dans l’industrie, victime d’un déficit d’orientation sur cette filière. Les tensions se concentrent principalement sur les ouvriers et techniciens les plus qualifiés.

Les raisons de ces tensions : manque de candidats qualifiés, rareté de certains profils de compétence, conditions de travail moins attractives, manque d’attractivité de certains territoires…

Le secteur informatique, à fort potentiel pourvoyeur d’emplois, n’est pas en reste sur certains métiers demandant un niveau de formation et des compétences spécifiques, tels que les ingénieurs, cadres d’études et chefs de projet. Le niveau de tension est constamment en hausse et a atteint son point le plus haut en 2019, alors que ce secteur propose des conditions de travail et d’emploi plutôt favorables.

A l’opposé, le nombre d’offres d’emploi d’aides à domicile et aides ménagères est aussi très important mais les conditions peu attractives (multi-employeurs, horaires décalés, travail physique, niveau de rémunération…) ne permettent pas d’alimenter le vivier de candidats potentiels.

Un outil dynamique pour connaître les métiers en tension (régions et départements)

Selon les métiers, des disparités sont observées sur le territoire national. Le site de la DARES met à disposition du public l’étude et une cartographie dynamique sur les tensions en région / département et par métiers.

Lire plus

Spécificités des professions occupées par les personnes en situation de handicap

05/01/2021

Dans sa publication « DARES Analyses » du 20 septembre 2020, la Dares fait l’état des spécificités des professions occupées par les personnes handicapées.

 

Sur les années 2016 à 2018, 36 % des personnes reconnues handicapées et âgées de 15 à 64 ans ont un emploi, contre 65 % des autres personnes de cette tranche d’âge.

Lorsqu’elles en ont un, elles exercent une variété de métiers réduite par rapport aux autres personnes.

 

Les 20 professions les plus répandues représentent 37 % de l’emploi des personnes reconnues handicapées, contre seulement 25 % de l’emploi sans reconnaissance.

 

Dans le secteur public, les personnes reconnues handicapées sont fortement surreprésentées dans des postes d’employés. 44 % d’entre elles sont employés civils et agents de service de la fonction publique, soit 16 points de plus que chez les personnes sans reconnaissance. C’est particulièrement le cas des postes d’adjoints administratifs et d’agents de service. Les ouvriers qualifiés de la fonction publique sont également surreprésentés parmi les personnes reconnues handicapées, notamment dans les métiers de jardiniers, d’ouvriers qualifiés d’entretien général des bâtiments ou encore de cuisiniers et commis de cuisine. A contrario, elles exercent quasiment deux fois moins fréquemment une profession scientifique, le métier d’enseignant, ou une profession intermédiaire de la santé ou du travail social.

 

Dans le secteur privé, seulement 6 % des personnes reconnues handicapées occupent un poste de cadre, soit 10 points de moins que pour les actifs occupés sans reconnaissance. Les personnes handicapées travaillent plus souvent comme ouvriers non qualifiés, industriel ou artisanal ; elles sont alors nettoyeurs, manutentionnaires ou ouvriers du tri, de l’emballage et de l’expédition notamment. Elles sont aussi surreprésentées parmi les employés, les agents de service hospitaliers ou les secrétaires, par exemple.

Les personnes en emploi reconnues handicapées sont plus âgées et moins diplômées que celles qui n’ont pas de reconnaissance. Cependant, cela n’explique qu’en partie leur spécificité socioprofessionnelle au regard du reste de la population.

 

Lire plus

Le projet de transition professionnelle

05/01/2021

 

Dans leur accord du 22 février 2018 et suivant le document d’orientation remis par le Gouvernement, les partenaires sociaux ont fait du CPF leur seul réceptacle de l’ensemble des droits liés à la formation, rattachés à l’individu et mobilisables à son initiative ou avec son accord, entrainant ainsi la suppression du Congé Individuel de Formation (CIF).

La Ministre du Travail a confirmé que le CIF serait remplacé par le dispositif CPF Projet de transition professionnelle pour les formations longues et notamment pour les projets de formation s’inscrivant dans un objectif de reconversion.

Ainsi les droits inscrits sur le CPF peuvent être mobilisés par les salariés, démissionnaires, indépendants, intérimaires et intermittents du spectacle pour financer une action de formation certifiante, destinée à permettre de changer de métier ou de profession, dans le cadre d’un projet de transition professionnelle.

Depuis le 1er janvier 2020, l’association Transitions Pro Hauts-de-France (CPIR), qui a repris la suite du Fongecif est en charge de la gestion et de l’accompagnement de ce dispositif.

 

Pour bénéficier d’un projet de transition professionnelle, le salarié doit :

  •         justifier d’une ancienneté minimale en qualité de salarié, d'au moins vingt-quatre mois, consécutifs ou non, dont douze mois dans l'entreprise, quelle qu'ait été la nature des contrats de travail successifs (à l’exception des travailleurs handicapés et des licenciés économique ou pour inaptitude),
  •         effectuer une demande écrite d’autorisation d’absence à son employeur,
  •         réaliser une action de positionnement préalable par le prestataire de formation contacté en vue de suivre l'action de formation,
  •         déposer un dossier de demande de prise en charge du projet de transition professionnelle auprès de sa CPIR.

De manière optionnelle, il pourra être accompagné dans son projet par l’opérateur régional CEP. Pour le démissionnaire, cet accompagnement est obligatoire.

 

 

Les modalités d’accompagnement du salarié et de prise en charge financière du projet de transition professionnelle sont précisées par le décret n° 2018-1339 du 28 décembre 2018 et l'arrêté du 30 janvier 2019, les modalités de versement de la rémunération par le décret n° 2019-1439 du 23 décembre 2019.

Transitions Pro mobilise prioritairement les droits inscrits sur le CPF du salarié ayant fait l'objet d'une décision de prise en charge de son projet de transition professionnelle et abonde le reste à charge pour toute la durée de la formation.

Le projet est assimilé à une période de travail. Le salarié bénéficie d’un congé spécifique. Il a alors droit à une rémunération déterminée sur la base de son salaire de référence et de la durée de la formation.

Dans les entreprises de 50 salariés et plus, la rémunération du bénéficiaire du projet est versée mensuellement par l'employeur. Transitions Pro lui rembourse dans le délai maximum d'un mois à compter de la réception des pièces justificatives.

Dans les entreprises de moins de 50 salariés ou pour les particuliers employeurs, la rémunération du salarié bénéficiaire lui sera versée mensuellement à partir de 2020 par Transitions Pro.

Lire plus

Métiers émergents en 2020

05/01/2021

La liste des métiers en particulière évolution ou en émergence enrichie par six nouveaux métiers au titre de 2020. Sur la base de cette liste, les certificateurs bénéficient ainsi d’une procédure simplifiée d’enregistrement au RNCP (. Les métiers identifiés comme émergents ou en particulière évolution permettent de répondre aux besoins en compétences du marché du travail et sécuriser les parcours professionnels des actifs.

Cette liste de 23 métiers retenus pour 2020, fait suite à l'appel à contributions lancé en septembre 2019, par France compétences en direction de l’ensemble des acteurs de compétences. Ces six nouveaux métiers viennent compléter la liste des 17 premiers métiers retenus en décembre 2019.

La commission en charge de la certification professionnelle a retenu pour l’année 2020, les 23 métiers suivants  :

  • Acheteur-Vendeur Marée
  • Agent de protection physique des personnes privée, armé catégorie B
  • Agent de surveillance privée, armé catégorie D
  • Agent de surveillance renforcée privée, armé catégorie B
  • Chef de projet intelligence artificielle
  • Collecteur de biodéchets
  • Concepteur et intégrateur de réalité virtuelle
  • Data Protection Officer (DPO)
  • Développeur intelligence artificielle
  • Développeur sécurité
  • Documentariste sonore / podcaster
  • Eco-agriculteur
  • Eco-concepteur de produits plastiques et composites
  • Entraîneur de breaking
  • Entrepreneur de la coiffure
  • Expert technique en création numérique
  • Gestionnaire de la sécurité des données, des réseaux et des systèmes
  • Ingénieur intelligence artificielle
  • Opérateur en fabrication additive
  • Opérateur en régénération des matières plastiques
  • Ouvrier / technicien en aquaponie (aquaculture et production maraîchère)
  • Technicien valoriste des Ressources du Bâtiment
  • Végétaliseur urbain

Lire plus

Le Cpf et la nouvelle réforme de la formation professionnelle

05/02/2019

Quelles sont les conséquences de la réforme de la formation professionnelle sur vos projets ?

 

Cette réforme s’intitule : « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». L’objectif affiché par l’Etat est de reprendre la main sur l’ensemble du fonctionnement de la formation professionnelle. Il a la volonté d’opérer une mutation vers une société de compétences. Les moyens alloués ont pour unique but de servir l’emploi par une individualisation de la formation.

 

Que deviennent Cif, Cpf et Dif ?

 

Les nouveaux projets de transition professionnelle pourront être financés selon trois modalités :

 

  • Projet personnel

Après une expérience de plusieurs années, une inaptitude ou un licenciement économique, l’objectif est de s’engager dans un changement d’orientation professionnelle. Le projet personnel peut être financé par le CPF de transition professionnelle, voire être abondé en fonction du niveau de qualification. La formation peut également être réalisée hors temps de travail, avec une limite horaire. Le financement se fait alors par le CPF monétisé. Depuis le 1er janvier 2019, toutes les heures acquises, que ce soit au titre du Dif ou du Cpf seront converties à raison de 15 € par heure. Pour créer votre compte, le ministère du travail a édité cette fiche pour activer votre compte CPF. Pour ne pas perdre vos heures de Dif, n’oubliez pas de les inscrire dès l’ouverture de votre compte et avant toute demande de formation.

 

  • Projet co-construit

L’objectif est de permettre la promotion ou la reconversion de salariés en CDI (accessible selon le niveau de qualification). Le projet co-construit peut se faire par le biais de l’alternance dans le cadre de la PRO A ou Promotion par Alternance ; le contrat de travail est alors modifié. Pour les autres salariés, le financement est mis en place par le biais du CPF monétisé (anciens Dif -Droit Individuel à la Formation- et Cpf - Compte Personnel de Formation-). La formation peut se réaliser sur temps de travail avec rémunération ou hors temps de travail, sans indemnisation.

 

  • Projet à l’initiative de l’entreprise

L’objectif est de répondre ou d’anticiper un besoin de l’entreprise. Le financement s’effectue sur le Plan de développement des compétences. Il peut se réaliser sur temps de travail avec rémunération ou hors temps de travail, sans indemnisation.

 

Pour vous informer avant de vous engager et vous accompagner dans la recherche de financement de votre formation, vous pouvez demander à rencontrer un Conseil en Evolution Professionnel le -CEP-. Pour l’année 2019, le Fongecif continue à être habilité pour remplir cette mission.

 

Pour déterminer votre projet, Alter Avenir vous accompagne avec le bilan de compétences . Les échanges vous aideront à explorer votre personnalité, enquêter sur les métiers et le terrain pour révéler et bâtir votre avenir. Depuis le 1er janvier 2019, vous pouvez nous contacter directement, sans passer par un Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA). Nous échangerons sur vos besoins lors d'un rendez-vous individuel gratuit, avant de vous proposer un devis personnalisé. Vous aurez alors les éléments pour bâtir votre dossier CPF. Nous restons à votre disposition pour tout renseignement sur Lille, Villeneuve d'Ascq, Tourcoing, Armentières, Béthune, Douai, Sars et Rosières et Valenciennes.

Lire plus

Alter Avenir - Chasseurs de stress, défricheurs d'avenir

18/12/2018

Alter Avenir accompagne les salariés, les entreprises et les étudiants dans leurs choix d'évolution professionnelle, de gestion de la mobilité des hommes et d'orientation scolaire.
Le regard porté sur le travail pour en prendre soin permet à chacun de devenir acteur de son activité et ainsi de devancer les risques psychosociaux, tant pour l'entreprise que pour le salarié lui-même.

Lire plus

Notre équipe
Olivier Loupie
Conseiller bilan - Psychologue du travail

 

06 13 21 60 45

En savoir +
Nathalie Vigneux
Conseillère bilan - Coach professionnelle

 

06 86 73 05 38

 

 

En savoir +
Delphine Flament-Leroy
Conseillère bilan - Coach professionnelle

 

06 76 59 13 11

En savoir +
Isabel Sousa
Conseillère bilan - Psychologue du travail

 

06 60 98 20 15

En savoir +
Laurence COUDRIN
Consultante Bilan - Coach professionnelle

 06.79.44.47.99

En savoir +
×
Olivier Loupie
Conseiller bilan - Psychologue du travail

06 13 21 60 45

 

06 13 21 60 45

Ecrire son histoire

 

Manager pendant 15 ans, Olivier Loupie éprouve et guide les problématiques de changement et de stress au travail. D’autre part, il supervise des équipes de travail en difficulté et accompagne le changement auprès d'agents. Il se reconvertit ensuite dans le métier de psychologue du travail. ?

 

Sa connaissance des outils d’aide à l’orientation, sa maitrise des techniques d’animation de groupe et d’entretien de conseil font de lui un spécialiste du bilan professionnel et de gestion du stress. ?

 

 

×
Nathalie Vigneux
Conseillère bilan - Coach professionnelle

06 86 73 05 38

 

06 86 73 05 38

 

 

Révéler les possibles

 

Attentive à chaque personnalité, Nathalie Vigneux est une professionnelle des ressources humaines : elle guide depuis plus de 25 ans les salariés dans leur développement et leurs choix professionnels, pour leur épanouissement au travail. L’humain est depuis toujours au cœur de sa relation aux autres. Elle est certifiée praticienne MBTI.

 

Coach professionnelle certifiée, elle aide chacun à trouver ses propres solutions pour atteindre ses objectifs personnels comme professionnels. Elle met sa connaissance de l’emploi et des entreprises au service des projets individuels d’évolution professionnelle.

 

Formatrice en connaissance de soi et management, manager pendant 12 ans, elle maîtrise aussi l’accompagnement au changement et à l’animation d’équipes.

 

×
Delphine Flament-Leroy
Conseillère bilan - Coach professionnelle

06 76 59 13 11

 

06 76 59 13 11

En quête de sens

 

Après un parcours riche et varié dans l’industrie, l’insertion professionnelle, la formation, le conseil en ressources humaines,  Delphine met à profit son expérience, son professionnalisme et sa bienveillance pour accompagner, orienter et permettre de trouver du sens dans votre projet personnel et professionnel.

Diplômée en 2010 d’un master 2 « conseil en développement des compétences » et coach professionnelle certifiée depuis 2019, elle se spécialise dans le bilan de compétences et le coaching de transition professionnelle.

×
Isabel Sousa
Conseillère bilan - Psychologue du travail

06 60 98 20 15

 

06 60 98 20 15

J’accompagne, en présentiel ou en visioconférence, les transitions professionnelles volontaires ou subies par une approche centrée sur la personne et son environnement. Bienveillante et à l’écoute, j’apporte un cadre et un rythme sur mesure, rassurants et structurants.

×
Laurence COUDRIN
Consultante Bilan - Coach professionnelle

06.79.44.47.99

 06.79.44.47.99

SE REVELER POUR OSER

Après une expérience de 20 ans comme manager dans le textile, le retail, l’expérience client et le digital, elle a décidé de faire de l’accompagnement et du conseil en évolution professionnelle. 

La diversité de son parcours professionnel sera un atout dans l’accompagnement.

Elle est formée à la méthode canadienne ADVP (Activation Du Développement Vocationnel et Personnel).

Coach professionnelle, elle vous accompagne dans votre démarche de bilans de compétences et dans le coaching de transition de vie (scolaire, professionnelle et retraite) pour vous aider à vous révéler et à prendre votre juste place.

 

Quelques Chiffres
1 salarié sur 3 se rend avec plaisir au travail
Se plaignent du stress lié aux conditions de travail
Des cadres se disent prêts à quitter leur boîte à cause du stress
De nos clients sont satisfaits de nos services
Actualités
Témoignages
  • avis avis avis avis avis

    "Je viens de terminer un bilan de compétences avec Mme Vigneux. Je la remercie pour son écoute,ses conseils,sa bienveillance et son professionnalisme. Elle m'a apporté une nouvelle énergie pour..."
    Laurence W.
  • avis avis avis avis avis

    "Bilan de compétences en poche....je repars vers un a-venir serein et confiant là où il n'y avait plus que trou noir ! Le choix dès le premier contact a été confirmé dès le premier rdv. De..."
    Christine.P
  • avis avis avis avis avis

    "A la fin de mon bilan de compétences avec Mme Muller, je lui ai dit que je souhaitais écrire un témoignage pour exprimer ma totale satisfaction sur le bilan que nous venions de partager, et elle..."
    Philippe B.
  • avis avis avis avis avis

    "A la fin de mon bilan de compétences avec Mme Muller, je lui ai dit que je souhaitais écrire un témoignage pour exprimer ma totale satisfaction sur le bilan que nous venions de partager, et elle..."
    BORDET Philippe
  • avis avis avis avis avis

    "Je recommande vivement alter avenir, j'ai moi même fait un bilan de compétence avec une de leurs psychologue du travail, elle a été très professionnel, pédagoque, à l'écoute, tout simplement..."
    Aurélie. H
  • avis avis avis avis avis

    "Je conseille à tout le monde de faire un bilan de compétences, pour ma part j'ai eu la chance de le faire avec Mr Loupie.Son écoute, ses analyses, le déroulement des..."
    Emilie D.
  • avis avis avis avis avis

    "Je viens d'achever mon bilan de compétences. Au travers ce bilan, j'ai pu prendre conscience de mes forces, de mes capacités mais également pointer mes faiblesses, tant sur le..."
    Claudine B.
  • avis avis avis avis avis

    "Accompagnement, écoute et professionnalisme sont les maîtres mots .Mr Loupie est très professionnel et vous guidera quelques soient vos inquiétudes à la..."
    Flo C.
  • avis avis avis avis avis

    "Personne disponible et très professionnelle ; capacité d'adaptation. J'ai pu me remobiliser et me réinvestir dans l'emploi grâce à son..."
    Julian A.
  • avis avis avis avis avis

    "J'ai participé à un coaching. Un moment pour se rebooster : bienveillance, écoute, professionnalisme ... toutes les conditions étaient réunies pour un travail sur..."
    Pauline B.
  • avis avis avis avis avis

    "Consultante très compétente, à l'écoute, respectueuse. Mon bilan de compétences s'est très bien déroulé, j'en suis très satisfaite. En..."
    Barbara S.
  • avis avis avis avis avis

    "J'ai terminé mon bilan de compétences avec Alter Avenir. La démarche est particulièrement intéressante, l'écoute bienveillante. Ce bilan m'a permis de..."
    Anne-Sophie N.
  • avis avis avis avis avis

    "Accompagnement, écoute et professionnalisme sont les maîtres mots. Mr Loupie est très professionnel et vous guidera quelques soient vos inquiétudes à la..."
    Florence C.
Siège Social
13 rue Berthelot, 59000 Lille

03 20 47 05 81

Contactez-nous
Partenaires
Datadock
MEL
Ruches d'entreprises
CNAM
QUALIOPI